Covid-19 : Plus d'un an après quel impact dans les villes de l'ouest ?

Une étude réalisée récemment et publiée au début du mois d’avril 2021 confirme que la crise sanitaire que nous vivons actuellement a profondément chamboulé le marché de l’immobilier et particulièrement celui des villes de l’Ouest : Nantes, Rennes et Angers. Comment ont évolué les prix des biens et le pouvoir d’achat immobilier dans ces villes ? On vous en dit plus.

Le superbe village traditionnel de Trentemoult.

Les Français délaissent les grandes villes


Le bilan est clair. Les trois périodes de confinement ont modifié les envies des Français en

matière de logement. Ainsi, on observe que depuis un an, les ménages français choisissent

de s’installer dans des villes de taille moyenne pour avoir accès à plus de confort et de

verdure au détriment des très grandes villes.


Évidemment, l’essor du télétravail y est pour quelque chose ! Depuis un an, ce nouveau

mode de travail entre peu à peu dans les mœurs et offre de nouvelles perspectives. Il est

désormais beaucoup plus facile de travailler à distance pour une entreprise parisienne par

exemple et d’habiter dans une ville plus petite telle que Nantes, Rennes ou Angers.

Les villes de l’Ouest ont la cote et elles attirent chaque année un nombre croissant de

nouveaux habitants ! Cet afflux massif de population, a une influence directe sur les prix et

les surfaces des biens immobiliers proposés sur le marché.


En conséquence, certains biens très recherchés comme les maisons avec jardin ou alors les appartements possédant un balcon se vendent à vitesse grand V malgré une forte

augmentation des prix.



Hausse des prix de l’immobilier dans les villes de l’Ouest


Si jusqu’ici la hausse des prix de l’immobilier à Angers restait stable, ce n’est plus vrai

actuellement…

En effet, dans son dernier palmarès sur l'évolution des prix au m2, un comparateur de crédit immobilier révèle qu’entre 2020 et 2021, les villes d’Angers et Nantes sont dans le top 3 des villes qui accusent la plus grosse progression des prix au m2: +559 euros pour Angers et + 400 euros pour Nantes.


Baisse du pouvoir d’achat pour les acquéreurs :


Si depuis le début de la crise certaines villes en France gagnent en pouvoir d’achat

immobilier et d’autres se stabilisent, ce n’est pas le cas des villes moyennes de l’Ouest pour lesquelles la baisse du pouvoir d’achat s’accentue.

Nantes et Rennes restent à la fin du classement des villes en matière de pouvoir d’achat

immobilier comme en 2020.


En moyenne, pour 222 803 €, un acquéreur à Nantes achèterait un bien de 53 m2 en 2021

contre 58 m2 en 2020 (soit une perte de pouvoir d’achat immobilier de 5 m2) et Rennes

également avec 56 m2 en 2021 contre 61 m2 en 2020.


C’est à Angers que l’on observe la plus grosse variation du pouvoir d’achat entre 2021 et

2020. Ainsi, la cité du Roi René perd 17 m2 (soit la taille d’un salon) pour l’achat d’un bien de 222 803 €.


Cet article vous est proposé en partenariat avec l'agence en solutions immobilière Jeune Vision'ère :


Jeune Vision’ère

Facebook - Instagram - Site internet

Adresse : 10 rue Jules Verne 44700 Orvault

Horaires : 10h-13h / 14h-19h

Téléphone : 0253354435

1,210 vues