Direction la côte atlantique, les logements s’arrachent !

L’ouest de la France attire toujours plus de nouveaux habitants et tout particulièrement le littoral atlantique. De La Baule jusqu’à Saint-Nazaire, les logements s’arrachent ! Le secteur flambe, et Olivier Arens, président de la chambre régionale des notaires, parle « d ‘envolée inédite ». Explications.

La Baule , l'immobilier y est très dynamique.

À Saint-Nazaire, l’inflation est affolante


Cette ville moyenne, est d’abord connue pour être la capitale de la construction navale en France, grâce aux Chantiers de l'Atlantique qui sont l'un des plus grands sites du monde. Il y a encore quelques années, suite à la crise de 2008, le marché immobilier souffrait. Les prix des logements stagnaient voire baissaient. Aujourd’hui, la tendance, s'est totalement inversée et encore plus depuis le début de la crise sanitaire !


Depuis un an, les prix explosent sur le marché immobilier à Saint-Nazaire.

Les prix des maisons dans l’ancien ont augmenté de 16,7 % en un an. Une forte hausse des prix supérieure à celle enregistrée à Nantes sur la même période (+5 %).


Ainsi, pour l’achat d’une maison à Saint-Nazaire, comptez en moyenne 245 000 €. Même si les prix restent encore raisonnables, cette inflation est inédite. Sur les 5 dernières années les prix ont augmenté de 44 % dans la cité navale.


Finalement, rien d’étonnant, puisque le lieu de vie est devenu primordial pour beaucoup de ménages. La tendance s’est encore accentuée depuis la crise sanitaire et la prise de conscience du besoin d’espace des Français.


Par ailleurs, Saint-Nazaire a su moderniser son image et c’est pourquoi de plus en plus de jeunes actifs s’y intéressent.


À La Baule, le marché est très dynamique


La crise sanitaire a démocratisé le télétravail. Aussi aujourd’hui, un grand nombre de ménages réalisent leur rêve de vivre près de la mer tout en continuant à travailler pour une entreprise située dans une grande ville.


À La Baule, c’est un peu comme si les ménages pouvaient vivre sur leur lieu de vacances toute l’année ! Ici, les acquéreurs sont d’abord des retraités, puis des cadres supérieurs, car l’acquisition d’un bien immobilier à La Baule reste réservée à une clientèle aisée.


Pour l’achat d’une maison à La Baule, comptez en moyenne 480 000 €.

Concernant les villes voisines comptez : 407 500 € pour l’acquisition d’une maison à Pornichet, 375 000 € à Piriac-sur-Mer et 361 200 € au Pouliguen.

Si avant la crise sanitaire, les transactions immobilières concernaient en grande majorité des résidences secondaires, ce n’est plus exactement le cas.


Désormais, les professionnels de l’immobilier situés dans le secteur de La Baule, remarquent que leur clientèle rajeunit. Les couples avec enfants qui souhaitent investir dans un bien près de la mer pour s’y installer en résidence principale ou en résidence semi-principale sont de plus en plus nombreux.

Il n’est d’ailleurs pas rare, que ces familles viennent de Nantes et continuent de

travailler dans la cité des Ducs. Grâce au télétravail, ils vivent aujourd’hui les

pieds dans le sable.


À La Baule, il existe deux types de demandes :


- D’un côté une clientèle très aisée qui recherche de l’immobilier haut de gamme tel que des villas historiques bauloises, dont les prix de vente démarrent à 1 million d’euros.

- D’un autre côté, des cadres supérieurs qui recherchent des appartements spacieux face à la mer (comptez 15 000 €/m²).


Vous l’aurez compris, le marché immobilier sur le littoral atlantique n’a

pas été entravé par la pandémie. Toutes les villes de la côte ont le vent

en poupe et les prix s’envolent. La ruée vers l’Ouest se confirme et ce

n’est pas près de s’arrêter.


Cet article vous est proposé en partenariat avec l'agence Jeune Vision’ère


Facebook - Instagram - Site internet


Adresse : 10 rue Jules Verne 44700 Orvault

Horaires : 10h-13h / 14h-19h

Téléphone : 0253354435

745 vues