Flambée des prix de l’immobilier : La ville d’Angers contre-attaque !

Ce n’est un secret pour personne, les prix des biens immobiliers s’envolent dans beaucoup de grandes villes de France. La crise sanitaire du covid-19 et l’incertitude économique qui en découle dissuade les propriétaires de vendre leur bien, ce qui tire les prix vers le haut !

Crédit photo - Terre.tv

D’ailleurs, les prix ont tellement augmenté dans la cité angevine que des mesures ont été prises pour tenter de réguler le marché… On vous en dit plus.


Angers : Ville où les vendeurs augmentent le plus leur prix


Par son cadre de vie idéal, la capitale de l’Anjou attire toujours plus d’habitants. Ce flux de nouveaux arrivants fait gonfler la demande qui est aujourd’hui bien supérieure à l’offre de logements disponibles. En conséquence, les prix de l’immobilier s’envolent. Selon le dernier baromètre de la plateforme d’annonces immobilières SeLoger, la préfecture du Maine-et-Loire est la première ville de France dans laquelle les vendeurs augmentent le plus leurs prix !


La hausse du prix au mètre carré à Angers, est spectaculaire : +16.8 % par rapport au premier trimestre 2020.


D’autres grandes villes voisines comme Rennes (13 %) ou Nantes (6.9 %) affichent elles aussi des prix en nette progression.


Pour mieux contrôler son marché immobilier, Angers a adopté une charte


Le 31 mai dernier, le Conseil municipal a voté une « charte d’engagements ». Elle s’adresse aux promoteurs immobiliers privés et autres aménageurs.


L’objectif de la mise en place de ce document est de lutter contre la mise à l’écart des ménages à revenus modestes du marché de l’immobilier de la cité angevine, car désormais, il est difficile de se loger à Angers…

La ville est dynamique, se développe et se transforme, ce qui est positif ! Toutefois, le déséquilibre grandissant entre l’offre et la demande ainsi que la hausse constante des prix pénalisent de plus en plus les classes populaires, qui peinent à se loger convenablement.


C’est dans ce contexte que la charte d’engagements a été mis en place, comme à Rennes et à Saint-Nazaire où des mesures similaires ont été adoptées peu de temps auparavant.


Les objectifs de la charte d’engagements


Cette charte à destination des promoteurs immobiliers privés, ne concerne donc pas l’immobilier ancien. Ses objectifs sont de contrôler la répartition des constructions sur le territoire angevin et de maîtriser les prix des logements.


Concrètement, les promoteurs qui s’engageront dans cette démarche et

signeront la charte devront :


• Produire au minimum 20 logements ;

• Réserver au moins 25 % des logements « à des ménages sous

conditions de ressources et à donner priorité aux primo-accédants ».

• Maîtriser leurs prix : au maximum 2 500 € HT/m² dans l’habitat collectif

et 2 300 € HT/m2 pour un logement individuel.


La revente de ces biens sera également encadrée selon certaines conditions qui restent à définir.


Enfin, dans ce document, on retrouve également d’autres thématiques immobilières importantes comme la qualité environnementale ( ossatures bois, bâtiments résilients, place du végétal dans la ville…) ainsi que l’identité architecturale des bâtiments. Pourtant, certains points cruciaux n’ont pas été abordés, tel que l’immobilier locatif par exemple. C’est pourquoi, bien que la charte d’engagement ait été votée à l’unanimité par les membres du Conseil municipal, des doutes subsistent quant à son efficacité réelle…


Cet article vous est proposé en partenariat avec l'agence Jeune Vision’ère

Facebook - Instagram - Site internet

Adresse : 10 rue Jules Verne 44700 Orvault

Horaires : 10h-13h / 14h-19h

Téléphone : 0253354435


Dans la même thématique retrouvez également notre article : Angers est-elle une ville aussi attractive que Nantes ?



218 vues