Les policiers manifestent à Nantes.

Dernière mise à jour : janv. 27


Les policiers Nantais ont manifesté sirènes hurlantes la semaine dernière après la manifestation violente de samedi et les récents propos du Président de La République au sujet des contrôles au faciès.



Crédit vidéo - C-Sheyn Ariitea


Des dizaines de policiers se sont rassemblés devant la préfecture avant de défiler en voiture dans le centre-ville et à place Graslin, gyrophares allumés et sirènes hurlantes.


En cause ?

Sur la manifestation du samedi 5 décembre, quatre policiers et un gendarme ont été blessés lors de la manifestation contre la loi "Sécurité globale".


Trois d’entre eux souffrent notamment de sérieuses brûlures après avoir été la cible d’un lancé de cocktail Molotov.


Ils dénoncent également un manque de moyens, des conditions de travail beaucoup plus dur physiquement et moralement, ils se sentent lâchés par le pouvoir et leur hiérarchie.


Désormais, si les policiers estiment qu'il n'ont pas le matériel pour se protéger contre le feu, ils pourront faire usage de leur droit de retrait.



Des détonations entendues un peu partout à Nantes


Des tirs de feu d'artifice et de mortiers à hauteur d'homme se multiplient également sur Nantes visant parfois des policiers dans différents quartiers de Nantes.

Un policier a été blessé à la jambe récemment.


Le préfet de Loire-Atlantique a interdit la vente, le transport et l'usage des feux d'artifice pour les particuliers et jusqu'au 3 janvier 2021 ! Sauf pour les professionnels.


Le phénomène ne vient pas que de Nantes, plusieurs autres grandes villes sont aussi concernées.