On fait le point sur les tendances du marché locatif à Nantes.

Mis à jour : mai 10

Les candidats à la location le savent, il n’est pas facile de trouver un logement à Nantes ! Si le marché des transactions immobilières est sous tension, c’est également le cas pour le

marché locatif. Comment se porte le marché locatif à Nantes ?


Quelles tendances observe-ton sur le marché de la location un an après le début de la crise sanitaire ? On fait le point.

Il est de plus en plus difficile de trouver un logement à Nantes - Crédit photo - Infos Nantes

Une demande supérieure à l’offre disponible :


La demande locative excède bien largement l’offre de biens disponibles à Nantes et dans

toute son agglomération. Les logements partent très vite et comme pour le marché de la

transaction, il faut savoir se positionner rapidement ! Les professionnels de l’immobilier le

disent : inutile de communiquer lorsqu’un nouveau bien est disponible, la plupart des

locations se font à partir de leurs fichiers clients.

Les bailleurs ont en général le choix entre 5.5 candidats en moyenne pour la location de leur bien et il ne faut pas plus de 15 jours pour louer un appartement à Nantes.


Cette explosion de la demande de locations s’explique par :


• L’arrivée croissante de jeunes actifs dans la métropole qui choisissent la location le

temps de leur installation avant de se projeter dans l’achat d’un bien

immobilier. D’ailleurs, les logements les plus prisés à la location sont des T2 et T3 qui

correspondent à 70 % des recherches. Ce type de biens à Nantes part à vitesse

grand V !

La flambée des prix des biens à vendre oblige les primo-accédants à se tourner vers

la location, faute de pouvoir investir dans l’immobilier pour l’instant.


Évolution des prix des loyers à Nantes :


Dans la Cité des Ducs de Bretagne, comme dans de nombreuses villes de plus de 100 000 habitants, on constate une baisse significative des prix des loyers des biens meublés. En 1 an, ces loyers à Nantes ont reculé de 9.9 %. Cette nouvelle tendance, s’explique par une arrivée en masse des biens auparavant destinés à la location saisonnière du type Airbnb sur le marché de la location traditionnelle.


Eh oui, la pandémie du coronavirus a tout bouleversé ! La location de courte durée étant

totalement incertaine depuis un an, les propriétaires choisissent de proposer leurs biens

meublés à la location classique de longue de durée. Cette option est moins rentable pour les bailleurs, mais plus sûre actuellement.


Par ailleurs, on retrouve également sur le marché tous les biens meublés habituellement

occupés par les étudiants. La situation exceptionnelle de notre pays depuis un an les oblige à suivre leurs cours à distance et très souvent ils choisissent de rester au domicile de leurs parents, plutôt que de louer un appartement.


Pour les rendre plus attractifs aux yeux des locataires, les bailleurs sont contraints de

baisser un peu leurs prix. Désormais, il est plus intéressant de louer un logement meublé

qu’une location vide !


C’est d’ailleurs à Nantes que l’on observe l’écart le plus important entre les prix des meublés et des locations vides : 721 € de loyer en moyenne pour un bien loué vide contre 670 € pour une location meublée (* Toutes charges comprises).


Cet article vous est proposé en partenariat avec l'agence en solutions immobilière Jeune Vision'ère :


Jeune Vision’ère

Facebook - Instagram - Site internet

Adresse : 10 rue Jules Verne 44700 Orvault

Horaires : 10h-13h / 14h-19h

Téléphone : 0253354435

1,588 vues