Pourquoi un plan de rénovation énergétique national ? Les chiffres clés en Loire-Atlantique.

La rénovation énergétique des logements est une priorité absolue pour l’État qui souhaite posséder un parc de logements performant énergétiquement d’ici 2050. Les objectifs annoncés par le gouvernement sont d’ailleurs très ambitieux ! Alors, comment se passe cette rénovation à l’échelle du département de la Loire-Atlantique ? On fait le point.

Quels sont les enjeux du plan de rénovation énergétique des bâtiments ?


Selon les chiffres du gouvernement, on compte aujourd’hui 7 millions de logements mal isolés en France et 14 % des Français auraient froid au sein de leur habitation.

À l’échelle nationale, le bâtiment représente près de 45 % de la consommation d’énergie finale et 27 % des émissions de gaz à effet de serre.


Partant de ce constat, le gouvernement fait de la rénovation énergétique une priorité et met en place un grand plan d’investissement afin d’accélérer la rénovation énergétique des logements des ménages modestes et des bâtiments publics.


Son objectif ? Réduire les consommations d’énergie ce qui aura un impact majeur sur la qualité de vie des ménages : meilleur confort des logements, baisse de la facture énergétique et donc augmentation du pouvoir d’achat et valorisation du patrimoine.


Ce plan entre dans le cadre du Plan climat de juillet 2017 qui vise à :


• Aider et accompagner les ménages français dans la rénovation

énergétique et ainsi lutter contre les « passoires thermiques » et la

précarité énergétique.

• Faire des bâtiments publics un exemple en matière d’économies

d’énergies. Un objectif de 15 % d’économie est fixé pour les 5 années à

venir.

• Mobiliser tous les acteurs du territoire.

• Insuffler une dynamique qui permette de rénover davantage, tout en

réduisant les coûts.


Où en est-on en Loire-Atlantique ?


Selon les récentes données récoltées et analysées par l’Agence d’Urbanisme de la Région Nantaise (AURAN) les chiffres de la rénovation énergétique du parc de logement en Loire-Atlantique sont les suivants :


• Actuellement, 58 000 logements sont considérés comme étant des « passoires énergétiques ». Si l’on se réfère au Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), qui est un diagnostic obligatoire pour tous les logements lors de leur mise en vente ou location, une habitation mal isolée détient des critères de performance correspondant aux lettres « F » et « G ». Ces passoires énergétiques représentent aux alentours de 10 % du parc de logements en Loire-Atlantique.

• Au 1er juillet 2021, le DPE actuel change et durcit ses exigences pour

la mise aux normes…

31 % des consommations énergétiques en Loire-Atlantique viennent des logements. Ces consommations proviennent : du système de chauffage (62 %), de l’eau chaude (12 %), de la cuisson (7 %), puis d’autres usages de l’électricité comme l’éclairage, les appareils

électroménagers ou encore les usages numériques (18 %).

80 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues au besoin en

chaleur.

45 000 habitations sont encore équipées d'un système de chauffage

de type fioul ou propane en Loire-Atlantique. Cela concerne principalement les maisons individuelles (75 %).

• Pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement, il faudrait atteindre un rythme de 15 000 rénovations performantes par an dans le département du 44.


Vous l’aurez compris, la rénovation énergétique du parc de logements en Loire-Atlantique prendra du temps ! Les collectivités ont un rôle majeur dans le bon déroulement de ce plan et la structuration d’un parcours simplifié et adapté à l’échelle locale sera déterminant.


Cet article vous est proposé en partenariat avec l'agence Jeune Vision’ère

Facebook - Instagram - Site internet

Adresse : 10 rue Jules Verne 44700 Orvault

Horaires : 10h-13h / 14h-19h

Téléphone : 0253354435

90 vues